Aurélien, Sound Designer & Compositeur en jeu vidéo

Aurélien Montero exerce le métier de Sound Designer & Compositeur, principalement dans le domaine du jeu vidéo. Après avoir reçu son diplôme de Music & Sound Design à ISART, il s’est lancé dans l’aventure.
Portrait:)

ISART BLOG : Bonjour Aurélien, merci de répondre à cette interview:) Pour commencer, peux-tu te présenter ?
Bonjour ! Je m’appelle Aurélien Montero, je suis compositeur et sound-designer principalement dans le domaine du jeu vidéo. Je suis passionné par la musique depuis que j’ai découvert le jeu vidéo dans mon enfance. Je lançais les jeux rien que pour écouter leurs musiques. Je ne pensais pas pouvoir en faire un métier, pensant qu’il demandait un savoir et des capacités musicales très grandes. Mais en grandissant, j’ai découvert qu’il existait des écoles proposant d’apprendre à devenir compositeur dans le domaine du jeu vidéo. J’ai sauté sur l’occasion, pour faire un métier qui me plait. En suivant la formation à ISART, après mon bac, j’ai découvert le sound-design qui m’a également beaucoup plu. J’ai beaucoup travaillé pour combler mes lacunes, essayé de faire un maximum de stages, notamment chez Manzalab, ce qui a été très formateur.

music & sound design

Studio Son d’ISART DIGITAL

Quel est ton métier aujourd’hui ?
En tant que compositeur (jeu vidéo et audiovisuel), je crée des musiques qui vont instaurer un univers et véhiculer des émotions et des ambiances au joueur. En tant que sound-designer, je crée l’intégralité des bruitages et ambiances des jeux, afin de donner une cohérence sonore et que le joueur puisse entendre une ambiance de forêt réaliste dans une séquence de balade en forêt. Cela peut sembler évident mais il faut bien que quelqu’un donne les informations au joueur et s’occupe de toutes ces évidences !
Et à côté de ça, je fais également des vidéos sur Youtube où je parle de mon métier, de la création musicale et de bruitage; le but étant de vulgariser le sujet, intéresser et en apprendre un peu plus au public sur ce domaine.
Et enfin, je fais aussi des petites masterclass, dans la même volonté que mes vidéos Youtube, mais dans un rapport plus convivial.

music & sound design

Jeu « Boiling Bolt » de Persistant Studios. Musique composée par Aurélien.

Quelle est la réalité de ton travail ?
Généralement, mon travail s’intègre vers la fin du projet. On assimile souvent la musique et le sound-design à de la post production : il faut que les animations, la direction artistique et pas mal d’autres éléments soient déjà prêts, pour que je puisse commencer à bosser. Dans la plupart des productions, je me réfère au chef de projet ou au producer. Ils s’occupent de me faire le retour complet sur l’avancée du projet, sur les éventuelles modifications que j’aurais à effectuer. Nous faisons des points hebdomadaires. Généralement je travaille seul, mais ça m’arrive de collaborer avec d’autres compositeurs ou sound-designers si le projet le nécessite ou que nos compétences se complètent.
Bien entendu, lorsque l’on travaille sur des projets et que l’on est seul aux commandes de la partie Son, il faut s’organiser en fonction de l’avancée du projet : travail de recherche, productions des premiers sons essentiels aux gameplay et autres sons, suivi de l’intégration, du mixage, du débug.

music & sound design

Ecran de travail d’Aurélien

Je suis actuellement Freelance, j’ai fait ce choix dès la sortie de l’école car cela me permettait une certaine liberté, notamment celle de pouvoir bosser sur plusieurs projets en même temps. Etant assez proactif, j’ai besoin de constamment avoir quelques choses à faire. Et grâce à ce statut j’y arrive, même si l’un des inconvénients indéniable est le côté très instable financièrement parlant, surtout quand on se lance.

Comment abordes-tu une créa pour de la VR, un jeu vidéo, de l’audiovisuel ?
Pour moi, le point commun essentiel, c’est la vision des autres acteurs impliqués dans le projet. Je commence toujours par discuter avec eux, échanger, demander des mots clés pour qualifier ce qu’ils imaginent. Ensuite, je leur présente ce que j’imagine pour que nous trouvions une vision commune.
La principale différence entre la Réalité Virtuelle, le jeu vidéo et l’audiovisuel, est de l’ordre des contraintes techniques, qui demandent de réfléchir différemment à la composition musicale ou sonore.

Quels sont les plaisirs et les difficultés de ton métier ?
La plus grande difficulté réside dans les problèmes techniques, comme des bugs ou des soucis à l’intégration, qui rendent des sons produits non audibles dans le jeu. Ou encore le fait de devoir refaire un très grand nombre de fois le même son. Mais à côté de ça, mon plus grand plaisir est de voir la réaction des joueurs à ma musique et mes bruitages.

Sur quels projets travailles-tu actuellement ?
Actuellement je suis sur un projet indépendant qui s’appelle « Propaganda ». Je travaille également sur un jeu narratif en réalité virtuelle (pas encore révélé) et d’autres petits projets à droite à gauche !

De quoi es-tu le plus fier aujourd’hui ?
Ma plus grande fierté est assez récente : j’ai appris il n’y a pas longtemps que quelqu’un qui suit mon travail, s’est inscrit à ISART DIGITAL, en m’ayant découvert et en voulant faire le même métier que moi. Et voir que je motive et crée des passions chez les gens, c’est vraiment une fierté pour moi.

Un mot sur ISART et tes années de formation ?
J’ai beaucoup appris à ISART, que ça soit au travers des cours, mais aussi au travers des gens. Je suis arrivé dans cette formation juste après le bac, avec un faible bagage musical et sonore mais au travers de discussions avec les étudiants, j’ai beaucoup appris dans différents domaines. Je me suis fait également des collègues et des amis avec qui je discute encore aujourd’hui régulièrement.

music & sound design

Projets de fin d’études 2015 « Le Petit Cordonnier » (film d’animation) & « Shoot’Em’Shift » (jeu vidéo). Music & Sound Design réalisés par Aurélien, en collaboration avec d’autres étudiants Music & Sound Design.

Quels conseils pourrais-tu donner à des jeunes désireux de se lancer dans ce métier ?
Il faut se lancer, il faut faire et refaire. Il est jamais trop tard pour commencer et si c’est ce que vous voulez faire, allez-y! Ce n’est pas un métier facile tous les jours, mais c’est un métier passionnant. Faites des projets, peu importe la taille ou l’ampleur, mais lancez-vous. Commencez à créer.

Merci infiniment Aurélien ! 

Et pour en savoir plus sur le travail d’Aurélien :