La Global Game Jam : un événement rituel à ISART DIGITAL

Du 29 au 31 Janvier 2016, ISART DIGITAL organisait la Global Game Jam à Paris et Montréal.  Le thème « Ritual » commun à tous les Global Jammers a inspiré professionnels, étudiants et amateurs qui se sont amusés à créer un jeu vidéo en équipe durant 48h.

La Team du Blog a couvert cet événement qui se passe tous les ans dans les locaux d’ISART DIGITAL Paris et Montréal. Parole donnée au staff Isartiens et aux jammers : retour sur le staff orga 2016, interview presque en japonais de Zakaria et création du Jeu « Jam 404 ».

7e édition de la Global Game Jam à l’école !

En 2008, Susan Gold, membre de l’IGDA (US) décide de créer une Jam à portée mondiale en s’inspirant de l’Indie Game Jam, du Ludum Dare et de la Nordic Game Jam. C’est en rencontrant Susan Gold que Xavier Rousselle, Directeur d’ISART DIGITAL et Olivier Lejade fondateur du studio Mekensleep initiaient la toute 1re Global Game Jam Paris au sein de l’école, c’était il y a 7 ans.

La GGJ Paris remportant un vif succès chaque année, c’est naturellement que l’événement s’est inscrit au calendrier d’ISART Montréal depuis son ouverture en 2013.  ISART Montréal et  Affordance Studio se sont réunis pour organiser la  3e Global Game Jam Montréal.

ISART DIGITAL_GGJ Montréal_VDEF

Côté parisien, ISART Paris co-organisait la GGJ16 avec Amplitude Studios, développeur et éditeur indépendant de jeux vidéo reconnu pour ses jeux de stratégie (Endless Space, Endless Legend et Dungeon of the Endless) et son approche innovante de co-développement via leur plateforme Games2Gether.

GLOBAL GAME JAM PARIS_ISART DIGITAL_JOUR 1 (106)

Vendredi 29 janvier à 16h, les premiers jammers arrivent à ISART DIGITAL Paris prêts à partager un week-end dédié à la création de jeux vidéo. A 18h, la conférence de lancement commence, tous attendent le thème avec impatience. A ISART Montréal, on suit de près ce qui se passe à Paris. Et oui ! Le même programme sera lancé 6h après, décalage horaire oblige…

Le thème de la Global Game Jam est décidé par le comité d’organisation Monde, dévoilé aux organisateurs, il reste secret jusqu’à ce que les derniers sites organisateurs le dévoilent … à Hawai !

thème_V3

Le staff étudiant mobilisé pendant 48h !

A ISART DIGITAL, les jammers peuvent compter sur la bonne humeur  du staff étudiant qui s’est porté volontaire pour les chouchouter pendant 48h 🙂 Cette année encore, l’ambiance était au rendez-vous !

A Paris, la cohésion du staff a contribué à une atmosphère  particulièrement chaleureuse…

« J’ai participé en tant que jammer à la GGJ Paris 2014 et 2015. C’était une super expérience ! Ayant moins de temps cette année,  j’ai choisi de découvrir l’événement du côté organisateur. L’ambiance est très sympa et un bon staff est important pour la garder telle quelle. J’avais pour mission de préparer le petit déjeuner, approvisionner les jammers en boisson et nourriture, garder un espace propre, orienter et aider les jammers sur leurs interrogations. Je savais à quoi me préparer ayant déjà fait la GGJ, et je n’ai pas été déçu. », Paul-Emile, étudiant de dernière année en Game Programming à ISART Paris.

« Faire partie du staff étudiant m’a donné la possibilité de voir la démarche créative des jammers. C’est aussi une superbe occasion de rencontrer de nouvelles têtes, en tout cas chaque moment passé dans le staff fut un grand plaisir ! Il y avait une excellente ambiance parmi les équipes, et je pense que ça s’est vu. J’aimerais grandement m’inscrire en tant que participant l’an prochain. Si cette année j’hésitais, cette aventure m’a conforté dans l’idée que cela serait une expérience fantastique sur tous les plans. » Louis, étudiant de 1re année en Game Design and Programming à ISART Paris.

ISART Paris_staff_VDEF

 

A Montréal, le staff Isartien est enthousiaste à l’idée de participer à l’orga de la Global Game Jam

« Faute de temps pour participer cette année à la GGJ en tant que jammer, j’ai décidé de participer à l’événement en tant que membre du staff. Faire partie du staff permet de ressentir l’émotion caractéristique d’une jam de l’intérieur sans pour autant être disponible tout le week-end. Le rôle d’un membre du staff est simple: rendre la vie des participants plus simple. Parfois on est amené à leur rappeler de manger et dormir (au moins un peu). Dans l’industrie, on travaille sur des projets longs, c’est une course d’endurance. Ce qui est génial avec les Jams, c’est que c’est l’équivalent d’un sprint: court et très intense. » Olivier, étudiant en Game Design Economique.
Claire, Lilian, Amandine, Valentin et Alexis attendent les premiers jammers stylo en main.

ISART MONTREAL GGJ

Hello Tokyo University of Technology !

Parmi les 93 pays organisateurs de la Global Game Jam : le Japon. C’est avec enthousiasme que Zakaria, étudiant en 3e année de Game Design (GD) et Eddy Léjà-Six, Responsable pédagogique de la formation Game Design ont pu échanger avec notre récent partenaire,  la prestigieuse Tokyo University of Technology (TUT). Fort est de constater que Zakaria se débrouille plutôt pas mal en japonais !

La Team du Blog en a profité pour poser quelques question à Zakaria …

ISART BLOG : Comment se fait-il que tu parles si bien japonais ?

Je fais du japonais depuis ma première année en Game Design en suivant les cours dispensés à l’école. Je n’avais jamais pris de cours de japonais avant mais j’étais déjà un grand fan du Japon. C’est même l’un des points principaux qui m’a fait rejoindre ISART DIGITAL. Ça fait maintenant 3 ans que je fais du japonais en cours et je continue d’apprendre tous les jours en essayant de pratiquer un maximum. Aujourd’hui,  j’ai pu expliquer le pitch de notre jeu « Pleia » en japonais sans problème !

IB : Es-tu déjà allé au Japon ?

J’ai participé cet été au séjour court à Niigata organisé par l’école tous les ans. Je n’ai pas été déçu ! Pour Tokyo,  je ne pense pas profiter du nouveau partenariat ISART & TUT. En effet, j’ai passé un entretien avec la société japonaise OPUS. Je compte bien aller travailler là-bas directement et continuer d’apprendre la langue en milieu professionnel 😉

tweet_TUT_VDEF

 

Plus de 6800 jeux créés en un week-end !

Dimanche 15h, c’est le moment pour les jammers d’uploader leurs créations. Plus de 6 800 jeux ont été créés cette année par 36 000 jammers, record atteint pour la Global Game Jam 2016 ! Parmi les 25 jeux créés à la Global Game Jam Paris, une équipe composée de 6 Isartiens a saisi l’opportunité du thème « Ritual » pour créer le jeu « Jam 404 » retraçant la traditionnelle Global Game Jam Paris organisée à l’école.

Yohann, étudiant en Game Programming et Morgane en dernière année en Cinéma d’Animation répondent à nos questions.

IB : Etes-vous des habitués des Jam ? Qu’est-ce que vous aimez dans les Jams et/ou particulièrement à la GGJ?

Yohann : Perso, c’était ma première Jam ! Je voulais découvrir la sensation de “défi” et voir de quoi j’étais capable ! 😀

Morgane : A mon sens, la GGJ est la plus intéressante car elle réunit des jammers de tous les horizons, et on n’y ressent pas la tension de la compétition. Au contraire, si on devait choisir quelques mots pour résumer la GGJ, je dirais du fun, du rire, de l’entraide, du challenge (et des pizzas) !

IB : Comment vous est venue l’idée du jeu « Jam 404 » ?

Yohann : A la base, on formait une team : Morgane, Adam et moi. Morgane a eu l’idée de reproduire le rituel de la Game Jam (manger, dormir, boire, réaliser son jeu, etc.) à travers un jeu de survie. On cherchait des Game Designers pour améliorer le concept du jeu et on est tombés sur Henri et Paul qui ont pu apporter une bonne touche de folie à l’idée initiale avec leurs zombies ! 😀 Aristide quant à lui nous a apporté une jolie touche musicale !

JAM 404

IB : Quel est le pitch de votre jeu ?

Dans Jam 404, vous êtes dans la peau d’un Jammer à ISART DIGITAL Paris. Votre but : créer le meilleur jeu possible et survivre à ces 48 heures de folie. Travaillez votre projet sans vous épuiser en gérant votre fatigue et votre bien-être. Si cependant vous ne parvenez pas à rester lucide, n’ayez crainte, vous aurez toujours la possibilité de vous faire une place à la déloyale !

IB : Quelles difficultés avez-vous rencontré ?

Yohann : Je pense que notre principale difficulté fût la réalisation de toutes les tâches. On est parti sur un jeu en 3D avec un gros Level Design et une gestion d’IA (cf : Intelligence Artificielle). C’est assez risqué en seulement 2 jours ! Tout cela en gérant la fatigue accumulée par le manque de sommeil …

Morgane : Effectivement on a peut-être été un peu (très) ambitieux au premier abord … Mais finalement on s’en est pas si mal sorti, même si ça nous a coûté pas mal d’heures de sommeil ! Généralement en Jam, on a tendance à voir très gros et à ne faire qu’un faible pourcentage de nos tâches de départ. Étonnamment avec « Jam404 », on a eu le temps de presque tout faire, et même de rajouter pas mal de détails funs (comme les animations du Player), qui n’étaient pas indispensables au gameplay mais qui nous ont bien fait marrer !

IB : Que retenez-vous de votre jeu ? de la GGJ ?

Yohann : On est tous d’accord (je pense) pour dire que graphiquement, notre jeu est franchement stylé ! En terme de programmation, il manque quelques features et des bugs sont présents, mais je pense que notre jeu reste cool à prendre en main et à explorer ! Concernant la GGJ, c’est une expérience formidable ! Partir de zéro et arriver à un jeu en 2 jours, c’est juste génial. On apprend à connaître (voir dépasser) ses limites et on rencontre de nouvelles têtes bien sympa. Bref que du bon ! Pour ceux qui aiment se fixer des défis : la GGJ est faite pour vous ! 😀

Morgane : Ce que j’ai particulièrement retenu de cette Jam, c’est la réaction des joueurs sur notre jeu ! Ce qui les a vraiment marqué c’est de se retrouver dans les locaux d’ISART, qu’ils ont arpentés (comme des zombies) pendant 48h, et de revivre leur week-end sous forme de jeu ! Cela avait un côté drôle et familier pour eux, ils savaient exactement où aller pour répondre aux besoins du player, et ça les amusait de vérifier jusqu’où on avait poussé le détail ! J’aime l’idée que notre jeu leur ravive des souvenirs de cette GGJ 2016 !

IB : Votre jeu est-il fini ? Comptez-vous le peaufiner ?

Morgane : Par chance on était tous over-motivés, on a eu de très bons développeurs (qui n’ont pas beaucoup dormi) ce qui nous a permis de vraiment bien avancer pendant la jam. Du coup, le jeu en lui même était bouclé à la fin du week-end. Après quelques réglages sur  les petits bugs qu’on a repéré pendant les essais après la deadline, quelques assets que les testeurs nous ont proposé de rajouter, on a fini le jeu !  Et puis, ça peut apporter une réelle plus value à nos portfolios respectifs !

=> Cliquez sur l’image ou ici pour jouer à « Jam 404″ ! Sur le lien choisissez »Télécharger through your browser » et non « Télécharger avec MEGASync ».

JAM 404_ISART DIGITAL_GGJParis

 

IB : Et enfin, Morgane dernières questions pour toi 🙂 Tu es étudiante en Cinéma d’Animation et tu participes à la Global pour la 3e fois !

Malgré mon cursus en Cinéma d’Anim (CA), j’aime l’idée de pouvoir passer du côté (obscur :P) des Game Artists (GA)  durant quelques jours. Ainsi, je suis formée aux métiers du film d’animation, mais je garde quand même un pied dans le monde du jeu vidéo par le biais des Jams et de mes stages ! Justement les jams sont une occasion pour moi d’expérimenter et de faire des test concrets sans trop de pression. Et si j’ai besoin d’un conseil, les jammers GA se font généralement un plaisir d’apporter leur aide et de montrer leur savoir à une CA 😉

IB : … Techniquement ça pose problème ?

Les fondamentaux de la modélisation ou du dessin, ainsi que les principaux logiciels restent les mêmes. La différence, c’est qu’en CA on doit avant tout faire des images qui tabassent au rendu, peu importe ce que ça nous coûte en ressource ! Alors que pour du jeu, on ne peut pas réfléchir comme ça. Il faut avoir conscience que les graphismes de GA servent à sublimer un jeu qui doit pouvoir tourner sur du temps réel, et que si c’est trop lourd … ça ne fonctionne plus, et ça ne rend pas hommage au travail des dev’ et des designers ! C’est donc un peu frustrant de devoir compter les polys, de savoir qu’on pourrait faire tellement plus détaillé, ou plus fluide, mais qu’actuellement on ne peut pas ! Cependant, vu les avancés technologiques dans le monde du Jeu Vidéo, je garde l’espoir que cette barrière entre CA et GA s’amincisse encore avec le temps.

Passionnés de Jeux Vidéo, rendez-vous l’année prochaine !

La Global Game Jam est un événement incontournable à ISART DIGITAL. Game Designers, Programmeurs, Game Artists, Sound Designers, professionnels, étudiants ou amateurs, l’école vous ouvre ses portes l’année prochaine ! Le rendez-vous est d’ores et déjà lancé par les organisateurs qui se préparent pour accueillir la GGJ17 du 20 au 22 Janvier 2017.  A Paris, il ne serait pas étonnant qu’Amplitude Studios et ISART Paris se retrouvent pour co-organiser la 8ème édition de la GGJ Paris à l’école 😉

Attention les places à la Global Game Jam  sont limitées. Pour ne pas manquer les inscriptions :

ggjend-newsimage_ISART