Sylvain, en 3ème année Game Programming

Après son DUT Informatique, Sylvain a intégré directement la 3ème année de Game Programming à ISART, dans le but de devenir programmeur dans le jeu vidéo.

Et il est également en stage chez Manzalab. Il nous explique comment concilier les deux…

ISART BLOG : Peux-tu nous présenter ton studio ?

Manzalab  une agence spécialisée dans le serious game qui réalise des jeux pour de grandes entreprises telles que Sanofi , Véolia ou SFR.
C’est un secteur assez conséquent (mais bien caché) du jeu-vidéo, étant donné que les jeux, pour la plupart, ne sont pas distribués au grand public, mais créés pour une entreprise en particulier.

L’équipe de Manzalab étant petite, tout le monde se connait et l’ambiance est plutôt sympa.
Je suis programmeur sur plusieurs projets (avec un graphiste) et  je développe également des scripts (parsers * pour la plupart) pour nous simplifier la vie. Je code toute la journée  sur Unity/MonoDevellop (sauf quand ça compile). Je travaille avec un graphiste, mais je peux demander de l’aide aux autres programmeurs (et inversement).

Ah, et le midi, on joue presque tous à League of Legend !

*Un parser est un programme qui lit un fichier (et le comprend).
Par exemple, si on veut que notre programme puisse avoir une sorte de système de sauvegarde (nombre de points de vies, nom du personnage), ou bien tout simplement un fichier de configuration, on utilise le parser pour lire (et écrire) le fichier.

IB: Ta formation et ton travail chez Manzalab sont-ils complémentaires ?

Oui, complètement. Ce que je vois en cours m’est directement applicable à ce que je fais en entreprise. Parfois, à l’inverse, j’apprends en entreprise ce que je verrai en cours à la prochaine session !
Il est parfois assez compliqué de trouver le temps pour faire le travail à faire chez soi (comme le projet de fin d’études, bien que certaines heures dans la semaine de cours soient consacrées à son développement).

IB : Quels conseils donnerais-tu à des élèves souhaitant intégrer la formation ?

Être curieux, persévérant, insomniaque, mais surtout être bien motivé.

IB : Peux-tu nous en dire un peu plus sur ton projet de fin d’études ?

Il s’agit d’un jeu de rugby « arcade » qui cible les japonais. L’équipe est composée de programmeurs jeu vidéo, game artist, sound designer, game designer. Pour ce qui est du jeu, je ne vais pas vous gâcher la surprise !

IB : Peux-tu nous en dire plus sur la formation Game Programming ?

L’ambiance est sympa, mais le rythme des cours est soutenu. Jusqu’à présent, on a eu 5 gros projets à rendre, le projet de fin d’études prenant le plus gros de notre temps.
Au niveau des cours, après avoir vu Unity en début d’année, on a fait du shader (programmation GPU), du son, du réseau, de la physique, des maths, de l’algo, de l’IA, etc.

IB : Comment envisages-tu la  4e année ? Idéalement, quel poste dans quel studio ?

Soit rester à Manzalab (l’ambiance est géniale), soit tenter un contrat pro en tant que Développeur (toujours et encore).

IB : Quels sont tes projets à plus long terme ?

Idéalement, développeur, sinon, développeur J. Maintenant, mon objectif serait de pouvoir contribuer à la création d’un gros titre, ou de faire mon propre studio de jeu (mais il faut en avoir les moyens).
Je pourrai aussi bien devenir professeur dans l’informatique, dans le cas où développer commencerait à m’ennuyer, ce qui n’est absolument pas le cas aujourd’hui.