Fawzi et Victor, en Game Design Economique Design à Montréal

Après des études de Game Design à ISART Paris, Fawzi et Victor ont décidé de s’envoler vers ISART Montréal : ils poursuivent leurs études en Game Design Economique, au cœur de Montréal, l’un des plus importants hubs de jeu vidéo.

ISART BLOG : Pourquoi avez-vous eu envie de partir à Montréal ?

Victor : La raison principale, c’est la formation qu’ISART y propose. Je vois le Game Design Economique comme une nouvelle corde à ajouter à mon arc. Et quelle corde ! L’Economic Design est un métier nouveau extrêmement demandé par les studios désirant se lancer dans la création de Free-To-Play. Etant donné que j’ai un background en économie, il me semblait intéressant d’allier ces connaissances avec celles que j’ai en Game Design. En second lieu, j’ai choisi de partir à Montréal car j’aime les voyages. J’ai eu la chance de passer 2 ans de ma vie en Tunisie, où j’ai pu faire la rencontre de personnes extraordinaires et j’étais impatient de revivre cela. Le voyage est pour moi une forme de renaissance et d’enrichissement personnel.
Fawzi : Comme Victor, plusieurs raisons m’ont convaincu de continuer mes études au Canada : la formation, le voyage, la découverte d’une nouvelle culture et d’un nouveau milieu. Et le fait que le  Canada soit une destination phare pour les concepteurs de jeu vidéo !

IB : Comment s’est préparé votre départ ?

Victor : La préparation a été intense, mais tout s’est bien déroulé dans l’ensemble. Pour commencer, nous avons assisté à une conférence sur le Canada animée par David Blanchard (Directeur Isart Montréal) ainsi qu’une personne travaillant à l’ambassade du Canada. On nous a expliqué les différentes démarches à effectuer pour obtenir un permis d’étude ainsi qu’un permis de travail.
Fawzi : Nous n’avions que 3 mois pour tout préparer : les justificatifs bancaires, le permis d’étude, le certificat d’acceptation au Québec. Heureusement nous avons été bien accompagnés par l’équipe d’ISART Paris. Un wiki  a été mis en place pour nous aider dans nos démarches.
Victor : Il ne nous restait plus qu’à acheter des habits chauds et un billet d’avion.

IB : Vous êtes  arrivés récemment à Montréal. Qu’est-ce qui vous a surpris en arrivant ?

Victor : Mis à part la langue française, tout est différent ici ! La ville de Montréal ressemble à s’y méprendre aux grandes villes américaines. Le centre-ville est composé de nombreux buildings. Toutes les rues sont parallèles et immenses. Pour ce qui est du climat, ça n’est pas très compliqué, en janvier-février, soit il fait beau, soit il neige ! Le froid est parfois intense (-20-30C) mais différent du froid français (l’air est sec). Les habitants sont très accueillants et ont l’humour facile ce qui rend la vie ici très plaisante. En ce qui concerne la nourriture, il faut oublier les goûts français. Ici, tout est américain, mais c’est plutôt sympa au final 🙂
Fawzi: Les Canadiens ont une vision très optimiste de la vie, ils sont très respectueux et moins réservés. Les rues sont très propres et il semble y avoir très peu d’insécurité (même lors de gros rassemblements).  Et il est très important de respecter les feux de signalisation et les passages piétons pour circuler, sinon on a droit à une belle amende !

IB : Pouvez-vous nous dire quelques mots sur la formation ?

Fawzi : Economic Designer est un métier très récent en phase avec l’évolution du marché du Free to Play. Le nombre de personnes spécialisés dans le domaine est relativement faible et ces personnes proviennent souvent d’une formation en économie. La force de cette formation réside dans le passé de ses étudiants, avec une base solide en Game Design. Cela nous permet de faire le lien direct entre Game Design et Economic Design. Nous avons des cours en Economic Design, Business Intelligence, Game Design,  anglais et prototypage Unity majoritairement. Nous avons d’autres cours sur quelques heures portant sur des sujets très intéressants aussi (Economie Comportementale, Level Design, Google Analytics, Scrum, Serious Game). Des visites de studios sont prévues ainsi que l’intervention de quelques un d’entre eux.

Victor : Nous faisons beaucoup plus de pratique que de théorie. Nous analysons l’économie de gros Free-To-Play à l’aide d’Excel. Le fait d’avoir des connaissances en Game Design permet de comprendre facilement où se trouvent les leviers de monétisation des jeux. Avec un peu d’entrainement, il est possible de comprendre l’intégralité d’un jeu en lisant un simple tableau Excel. 😉
Tous les cours sont dispensés au dernier étage d’un vieil immeuble de charme. On se croirait dans un loft ! La majeure partie des cours est  dispensée par des professionnels (Ubisoft, Exostatic, Illogika, etc.). Pour le moment, nous sommes 8 élèves à suivre la formation. Nous venons tous d’ISART Digital Paris. Mais nous étions dans des promos différentes. L’ambiance est agréable, on se croirait en famille ici 😉

IB : Profitez-vous de la vie montréalaise ?

Victor : J’essaye de sortir un maximum le weekend end pour assister aux nombreux événements organisés au Québec. Les Montréalais et les Québécois en général sont très accueillants.  Le Québec est une région pleine d’histoire et de lieux insolites. C’est vraiment dépaysant.
Fawzi : Nous avons beaucoup de travail à faire après les cours, à rendre dans des délais très courts. De ce fait, nous ne sortons qu’un soir par semaine. C’est lors de nos premiers jours que nous avons beaucoup visité (surtout le centre-ville pour le moment). Nous attendons maintenant l’été pour voir l’autre visage de Montréal !

IB : Comptez-vous faire carrière au Canada ?

Victor : J’aimerais sincèrement rester ici. La vie y est moins stressante qu’en France et les opportunités dans le secteur du jeu vidéo sont multiples. Chacun a sa chance de faire sa place ici. Je compte effectuer mon stage chez Gameloft ou Ubisoft si cela m’est possible. Mais je n’exclus pas les autres entreprises. L’important pour moi est d’intégrer le marché. Je ferai ce qu’il faut ensuite pour gravir les échelons et progresser dans le milieu.
Fawzi : Je vais de mon côté tout faire pour intégrer Ubisoft ou Gameloft…Je compte rester au Canada si c’est possible. Les offres dans le jeu vidéo sont nombreuses et le Free to Play y est beaucoup plus développé.

IB : Quels conseils donneriez-vous à un étudiant souhaitant poursuivre sa formation au Québec ?

Victor : Il faut avant tout de se familiariser en amont avec des outils comme Excel ou Tableau Software et analyser l’économie des jeux de type Free-To-Play pour comprendre comment l’argent est généré,  comment il est dépensé. C’est une excellente base pour la formation. Ensuite, il faut foncer, venir ici avec 25kg de motivation dans ses valises et s’intéresser à tout ce qui touche de près ou de loin à l’économie des jeux.
Fawzi : Il faut également s’intéresser aux bases de l’économie et aux statistiques, et ne pas être allergique aux mathématiques !
Et pour bien préparer son séjour, penser s’équiper pour l’hiver 🙂 Nos chaussures et vestes ne sont pas adaptées pour les températures hivernales. Beaucoup événements ont lieu en hiver en plein air. Ce serait dommage de ne pas en profiter !

Et également réduire au maximum les démarches administratives à faire sur place (comme la banque). C’est très compliqué dans un pays où l’on a aucun repère et aucun téléphone. Et le rythme scolaire ne nous permet pas vraiment de nous déplacer en semaine.

IB : Quels sont vos projets, une fois diplômé?

Victor : Je compte rester deux ou trois ans à Montréal pour me créer des bases solides en Economic Design. Par par la suite, j’essaierai de travailler dans divers studios à l’étranger. La terre est bien trop petite pour ne pas tenter d’en faire le tour 😉
Fawzi : J’aimerai intégrer un studio dans le but d’approfondir mon expérience et me confronter à des problématiques réelles. Et prendre des cours de violon !

IB : Quelques mots pour les Isartiens restés en France ?

Victor : Ils me manquent énormément et sont les bienvenus à Montréal. Nous donnons des nouvelles régulièrement et je sais que l’on se retrouvera très bientôt. En attendant je les embrasse et leur souhaite bonne chance pour les projets de fin d’année.
Fawzi : Montréal est une très belle ville avec énormément d’opportunités. La formation en Game Design Economique est vraiment enrichissante et complète véridiquement la formation du Game Designer. Si vous avez l’occasion de passer à Montréal, n’hésitez-pas !