Edouard, « Hair&fur artist » chez ILLUMINATION MAC GUFF

Edouard Sisternas est diplomé en Cinéma d’Animation 3D (promo 2008). Il est aujourd’hui « Hair & fur artist » chez MAC GUFF.

Il nous raconte son parcours…

ISART BLOG : Quel parcours depuis ton diplôme ! Peux-tu nous dire comment tout a commencé ?

Dès la 6ème j’ai su que je voulais faire ce métier ! Star Wars, Renaissance, Immortel (de Enki Bilal)…Les films avec un univers soigné, qui n’ont rien avoir avec la réalité et qui me font rêver, m’ont donné envie de travailler dans l’animation.
Après mon BAC S, j’ai tout misé sur les concours d’entrée à ISART. Malgré un faible niveau en dessin, je crois que c’est en voyant mes projets personnels et m’a forte envie de faire mes preuves que j’ai pu convaincre le jury et intégrer la prépa.
ISART pour moi, c’était le moyen d’avoir une formation 3D de qualité, à faible coût si j’arrivais à avoir un contrat en alternance. J’ai pu enchainer stages et contrat pro et ainsi sortir de l’école avec 4 années d’expérience derrière moi.

IB : Tu es sorti de l’école en 2012, as-tu trouvé directement un studio ?

Après avoir quitté Okénite Animation où je terminais mon alternance, je me suis enfermé chez moi pendant 2 mois et demi pour travailler sur des projets perso en vue de monter une bonne bande démo.
Puis directement après, j’ai trouvé un poste de shading sur la série « Foot2rue » grâce à un positionnement des Relations Entreprises d’Isart. Ce fût bref mais cela m’a permis d’enchainer tout de suite avec un poste chez Studio100 grâce à un ancien camarade, qui a pu me recommander.

IB : Et puis ?

Effet boule de neige, chez Studio100 j’ai commencé au marketing à faire des images fixes un peu « presse bouton ».

Puis j’ai intégré en renfort l’équipe lighting compo sur « Maya l’abeille », le spot de la ZDF, une grosse chaine allemande. Ensuite, j’ai pu passer Lead lighting compo. Là, je gérais et co-gérais (selon les départements) à son maximum une équipe de 8 graphistes en France. Je faisais le débug et le suivi de travail d’une équipe en Chine et une équipe en Inde. Une expérience extraordinaire!
D’ailleurs, l’expérience sur « Piège à cons » m’a vraiment servi à bien appréhender ce nouveau poste.

« Piège à Con » est le projet de film de fin d’études réalisé par l’équipe d’Edouard tous étudiants en Cinéma d’Animation 3D et FX. Ces projets sont présentés à un jury de professionnels et positionnés sur les concours.

IB : Aujourd’hui tu es donc « Hair & fur artist » chez MAC GUFF. En quoi consiste ton poste ?

Je crée les coupes de cheveux les plus réalistes possibles sur les personnages, fait la fourrure et tout type de poils pour les animaux. Je conçois aussi une partie de la végétation sur les plans des films.

IB : Peux-tu nous dire sur quels projets tu travailles?

Je travaille actuellement sur « Minions », un spin-off de « Moi moche et méchant » où j’apprends à parfaire ma technique et mon efficacité. Dans quelque temps je devrais partir sur un autre film dont je ne peux pas encore parler.

IB : Qu’est-ce qui te plait le plus dans ton poste actuel ?

Je crois que c’est la convivialité, j’ai la chance de travailler dans un département qui collabore avec le chara-design, le compositing FX, le modeling et le texturing de personnages et le lighting. Ainsi je rencontre beaucoup de passionnés qui vont tous dans le même sens: vers la conception de beaux films.

IB : Est-ce que ton poste est conforme à l’idée que tu t’en faisais ?

Cela m’a fait vraiment drôle au début car lors de mes précédentes expériences, j’avais plus l’habitude de deadline courtes. On se focalisait sur le beau mais rapide à faire.
Chez MAC GUFF, les deadline sont étendues mais chaque petit détail est contrôlé. En gros, je suis passé du sprint à la course de fond et ça me convient. J’apprends à perfectionner mon travail. L’équipe est géniale, on échange beaucoup. C’est un réel plaisir de voir les images finalisées.

IB : Avec ton recul de professionnel, que penses-tu de votre projet de fin d’année « Piège à cons » ?

Je pense qu’on a été très ambitieux. On a remporté beaucoup de défis mais cela a pris beaucoup de temps, peut-être au détriment de la narration. Je suis persuadé que moins usés par la quantité de travail, les idées et les gags auraient été plus frais et agréables.
J’ai vraiment trouvé que notre équipe était à la fois une petite entreprise mais aussi une vraie famille. C’est dans les moments difficiles que l’on vit des moments très forts entre passionnés:)
En fin de prod, on ne dormait presque plus, tout le monde faisait de son mieux pour ne pas s’énerver ou ne pas craquer.
Grace au projet, j’ai réussi à creuser beaucoup de domaine qui m’intéressaient et qui me servent encore aujourd’hui pour trouver du travail.

IB : Quel est ton poste/prod idéal(e)? Où te vois-tu dans 5 ans?

Pour l’instant j’apprends les rouages du pipe de MAC GUFF au travers du « hair and fur », mais le soir je travaille sur mes projets perso dans l’espoir d’intégrer par la suite l’équipe de lighting sur les prochains films.
Dans 5 ans, j’espère être Lighter à MAC GUFF mais aussi pouvoir alterner avec le Texturing Décors ou Perso. Mon but est de continuer à prendre du niveau sur la création de belles images de films à gros budget puis trouver un jour un poste de lead. A MAC GUFF qui sait ? Mais ça sera peut-être dans plus de 5 ans et non sans-mal 🙂

IB : Quels conseils donnerais-tu aux Isartiens pour arriver à trouver le job de leur rêve ?

Si vous voulez avoir du travail il va falloir bosser très très dur. Et si vous voulez avoir du travail pendant longtemps avec le luxe de choisir vos prods, il va falloir être très bon, faire preuve d’humilité et de remise en question permanente.