Summer School : Programmez un jeu vidéo avec Scratch

Cet été, Samir Saidani, consultant en informatique, a enseigné les rudiments de la programmation de jeu vidéo, à des jeunes entre 15 et 18 ans, lors des Summer School d’ISART DIGITAL.

Isart Blog : Bonjour Samir, peux-tu te présenter rapidement ?

Bonjour, je tapote sur un ordinateur depuis l’âge de 10 ans, et depuis ça ne m’a plus jamais quitté !  J’ai fait de longues études, en ingénierie informatique, robotique, et IA, que j’ai complétées par une expérience de jeune chercheur en informatique à l’Université de Caen.

IB : Qu’est-ce que Scratch ?

Scratch est un logiciel magique, conçu par le mythique MIT, le laboratoire informatique qui a vu naître l’Intelligence Artificielle (IA), et le fameux LOGO.  Scratch permet de créer des oeuvres numériques, des dessins animés et des jeux vidéo, avec une facilité déconcertante.

IB : Qu’enseignes-tu durant les Summers Schools à Isart ?

Samir S. : J’apprends aux jeunes à créer des jeux vidéo, de la conception à la diffusion, en passant par la programmation, le graphisme, le son, et la musique. C’est  l’équivalent du réalisateur de film, mais pour les jeux vidéo.

IB : Comment cela se passe-t-il concrètement ?

Samir S. : Concrètement, on travaille en équipe de trois ou quatre, chacun avec un ordinateur portable. On procède en trois phases : la préproduction, où l’on imagine notre futur jeu, l’ambiance, le game play, l’univers graphique et sonore. Puis on passe à la production qui consiste à programmer le jeu proprement dit, à définir les graphismes, les bruitages et la musique finale.  Enfin, on termine par la phase de postproduction, où on peaufine et on corrige les bugs, avant de présenter le jeu vidéo aux parents et aux amis, autour d’un goûter convivial !

IB : Pourquoi est-ce intéressant pour un jeune de faire 15 jours de Summer Schools ?

Samir S. : Si le jeune est passionné par les jeux vidéo, c’est l’occasion unique de révéler son talent de créateur lors des Summer Schools. Il pourra y retrouver des jeunes passionnés comme lui, qui mettront en commun leur créativité et leur bonne humeur pour élaborer un chouette jeu vidéo. C’est aussi l’occasion pour le jeune de découvrir s’il a vocation à continuer plus tard dans cette voie, au niveau professionnel : à Isart, il aura accès  à des informations de première main pour la poursuite de ces études dans le domaine du jeu vidéo ou de l’animation 3D.

IB : Peux-tu nous montrer tes réalisations ?

Samir S. : Bien sûr, elles sont visibles sur le site www.association-tournesol.fr, dans la section Galerie.

IB : Un dernier mot pour les élèves de ta Summer School ?

Samir S. : Un régal de créer avec vous, j’espère vous revoir bientôt !  Et bravo pour vos jeux 😉