Visite des studios d’animation US

Eddy Frechou, jeune diplomé en Cinéma d’Animation, a eu la chance de partir à la  « découverte des prestigieux studios d’animation de la côte Ouest des USA » pendant 10 jours fin juillet-début aout 2012, dans le cadre du projet FLAME. Ce voyage, co-organisé par Cap Digital, Gobelins et l’ambassade des Etats-Unis, permet aux jeunes talents des écoles françaises de rencontrer et créer des liens privilégiés avec les studios réputés de l’entertainment.

Eddy nous raconte en exclusivité son voyage.

Isart Blog : Bonjour Eddy, peux-tu nous en dire une peu plus sur le projet FLAME??

Le projet FLAME (France-Los Angeles Media Exchange) est né en 2010 du souhait de l’Ambassadeur des États-Unis Mr Charles H. Rivkin de développer des opportunités de relations entre les entreprises californiennes de l’Entertainment et la jeune pousse créative qui, pour des raisons socio-économiques, y auraient difficilement accès.
La partie « explorers » du projet Flame, portée et organisée par CAP DIGITAL, offre à 4 étudiants sélectionnés sur CV, LM et book, un séjour découverte de 10 jours aux Etats-Unis… Groupe de 4 étudiants dont je faisais partie 🙂

Les 2 élèves les plus méritants de la classe (résultats pédagogiques, implication dans l’école, intégration en entreprise…)  se sont vus proposer par le service Relations Entreprises  et notre Directeur Pédagogique, la possibilité de participer à ce concours initié par Cap Digital.
Je faisais partie des deux étudiants sélectionnés. L’équipe des Relations Entreprises nous a accompagné pour rassembler et construire notre dossier de candidature (notamment pour la lettre de motivation en anglais).
Par chance, mon dossier a été retenu !

IB : Peux-tu nous faire un récit illustré de ton périple ?

Eddy F : C’était la première fois que je me rendais aux Etats Unis, j’étais très excité dès la sortie de l’aéroport. Nous avons visité de nombreux studios américains prestigieux tels que Disney, DreamWorks, Sony, Picture, ou encore Cartoon Network, Rythmes And Hues, Jim Henson et Titmouse. C’était l’occasion d’étoffer mon carnet d’adresses, d’échanger des carte de visite et de montrer notre court métrage Il Creatore.
Nous avons eu l’occasion de voir des Artworks de longs métrages en production et d’autres pas encore annoncés au grand public. Nous avons aussi pu nous entretenir avec certains Directeurs de Production. La différence notable entre les studios français et américains réside principalement dans la taille des locaux et l’organisation des open space : chaque personne a son petit espace ou un bureau entier selon les postes.

Nous avons passé certaines soirées avec des professionnels du milieu. Une soirée a d’ailleurs été organisée au Consulat avec des Français vivants et travaillant aux US. Nous avons également visité la ville avec la GreyStone, prestigieuse demeure devenue le théâtre de nombreux films hollywoodiens, le Getty Muséum et de grandes écoles d’art locales telles que Loyola Marymount ou Calarts The California Institute of the Arts.
Notre guide était un amateur de « bonne bouffe » et, ayant grandi à Los Angeles, il connaissait toute les bonnes adresses des bons restaurants. Chaque matin, je réalisais à peine la chance que j’avais d’être là.

IB : Peux-tu nous parler de ton projet de fin d’étude, de l’équipe ?

« Il Creatore », court métrage co-réalisé avec quatre autres étudiants : Nicolas Benoit, Raphael Cancellier, Violaine Chapelain et Richard Villareal, met scène Dieu, qui se trouve être un designer talentueux et mégalo. Il « pitche » son dernier projet nommé « la Terre ».
Il nous a fallu pas mal de brainstorming avant d’arriver à l’idée finale. Une fois  la pré prod lancée, nous avons eu la chance de rencontrer plusieurs fois les entreprises du secteur à l’école. Les pros sont venus régulièrement pour donner leur avis et nous aider en portant un regard extérieur au film.
« Il Creatore » a été parrainé par Studio Harris. Nous avons souvent rencontré Bruno Millas, Directeur d’Animation qui a donné de nombreux conseils.

Un autre des moments forts de l’année a été la rencontre avec Benjamin Gomez l’interprète de Dieu. Il nous a aidé à développer le personnage et les dialogues. Je terminerais en donnant un « secret du film » : Je fais une des voix du film … mais pas celle d’un homme!

IB : Comment s’est passé le Milestone Cinéma (Jury de fin d’année)?

Le milestone fut un grand moment … Entre le montage final du film et la préparation de ma présentation orale quelques heures avant mon passage… J’étais vraiment en stress. On passait en dernier. La présentation commence bien,  je fais mon introduction à la manière d’un pasteur américain avec comme accessoire les lunettes zébré de Dieu. Tout se passe bien jusqu’au moment ou je me perds dans mes fiches!! Pas le choix, je mets mes fiches de côté et j’improvise… Je m’en sors heureusement plus tôt bien. À l’annonce des résultats je suis comme fou!!  Le jury de professionnels nous a remis le Grand Prix 2012…C’était énorme!! Je pense que c’était mon meilleur souvenir à Isart!!

IB : As-tu pu montrer le film Il Creatore lors de ton périple aux US? Et comment a-t-il été accueilli ?

Eddy F : J’ai pu montrer mon film à presque tous les studios ou nous sommes passés. Les retours sont plutôt bons jusqu’à présent.

IB : Voilà.. Isart c’est fini…un dernier mot ?

Isart …c’était quatre super années ! Apprendre à travailler dans un domaine qui me passionne, faire de belles rencontres parmi les étudiants mais aussi au sein de l’équipe pédagogique m’a encouragé. Je travaille aujourd’hui dans un studio d’animation parisien sur une série Tv pour enfants. Je dirais aux étudiants de ne jamais rien lâcher, de se « bouger le … », de ne jamais sous estimer l’importance d’un bon stage.

Vous avez la chance de faire ce qui vous plaît donc ne gâchez pas cette chance!

Bon courage.