Retour sur le film de fin d’études « Les leçons de maître Wong »

Samuel et Gary ont été diplômés en Cinéma d’Animation en 2009. Ils reviennent, 3 ans après, sur leur projet de fin d’année : « Les leçons de Maitre Wong ». Qu’en pensent-ils aujourd’hui ?

ISART BLOG : Petite présentation pour commencer ?

Samuel : En sortant d’ISART, j’ai intégré une start up dans le Casual Gaming en tant que Directeur Artistique. Après 2 ans de bons et loyaux services, j’ai décidé de partir pour faire évoluer mes compétences (je commençais à m’ennuyer).
De plus, avec Gary, nous voulions sérieusement nous investir dans le développement de notre studio d’animation » A.D.M » pour Art de Distraction Massive.
Avoir quitté mon job me permet de passer tout mon temps sur ce projet.

Gary : Je suis actuellement intermittent. Je travaille en tant qu’Assistant Réalisateur à « Method Animation » sur la série « Chaplin », une série animée en 3D, diffusée sur France 3. J’interviens pratiquement au stade du rendu « final » entre l’animation et le montage, avant l’étape de post-prod (sound design ect..). Je reçois les plans de l’épisode pour les vérifier un à un (luminosité, colorimétrie, lumières, interpénétration des personnages, raccord). Je crée également des éléments manquants ou en améliore certains pour des épisodes (modeling, texturing).
Et je mets mes compétences au service de notre projet commun avec Samuel.

IB : Pouvez-vous nous parler des « Leçons de maitre Wong », votre projet étudiant ?

Gary : « Les leçons de maitre Wong » est notre premier film d’animation 3D. C’est un projet qui reflète nos influences artistiques qui sont les Arts-martiaux, les mangas et jeux vidéo.
Samuel : C’est l’histoire d’une ancienne star du Kungfu qui, après des années difficiles, décide de réaliser des vidéos de leçons de kung-fu….
Pour ce faire, il est assisté d’Eddy, de bonne volonté mais plutôt maladroit…

IB : Combien de temps cela vous a pris ?

Gary : Facilement 2 ans, avec pas mal de difficultés… mais « we did it »

IB : Comment se sont répartis les rôles entre vous ?

Samuel : « Les leçons de maitre Wong » a été écrit à 5. Nous nous sommes répartis les missions.
Plus précisément, Gary et moi avons travaillé ensemble sur le storyboard et l’animation. Gary a modélisé les personnages, a développé les décors et les props, a fait le rendu. De mon côté, je me suis occupé du charadesign, des créas décors, du montage et des FX.

IB : Qu’avez-vous retiré de cette expérience ?

Samuel : Que dire, c’était vraiment une superbe expérience… Des hauts et de bas… mais au final, on a fini le projet à temps et je trouve même qu’on s’en est bien sorti.
Travailler en équipe n’est pas chose facile. Si les participants ne partagent pas les mêmes objectifs, le résultat sera forcément approximatif.
Il faut vraiment travailler comme en production, c’est-à-dire : tenir un planning (déjà qu’avec des dates il y a du retard alors sans… ), poser et respecter les dead-lines, respecter la nomenclature des fichiers (ça n’a l’air de rien mais des fichiers qui se nomment « blablabla.jpg » alors que tu cherches « illustration_decors_1.jpg »… il faut tout ouvrir pour vérifier que c’est le bon fichier. Avec des jpg ça va encore mais des psd ou des mb… c’est horrible).
Bref, il faut être carré et surtout dialoguer.

Gary : Un chef de projet est primordial pour pouvoir gérer chaque personne au sein de l’équipe, afin d’avoir un travail homogène et laisser les egos de côté pour avancer à l’unisson.
Pour limiter toutes difficultés de production et d’attente au sein du groupe, il faut être très rigoureux dans la réalisation.

IB : Quels souvenirs gardez-vous de cette époque ?

Samuel : Beaucoup. Mais surtout des rencontres.
J’ai vraiment rencontré des gens admirables, qui m’ont motivé, inspiré et des amis avec lesquels je travaille ou espère travailler avec eux un jour.
Gary : Ces années font partie des meilleures : on fait enfin ce que l’on veut faire… un accomplissement personnel. Et j’ai trouvé mon binôme et un très bon ami…What else?!

IB : Aujourd’hui, avec du recul et de l’expérience, quel regard portez-vous sur votre film ?

Samuel : Avec le recul, on y voit pas mal de défauts mais j’en reste très fier car nous avons réalisé ce projet en nous donnant à fond et le résultat est cool.
Au fait, vous avez déjà vu des films de fin d’études avec des scènes de combats? Moi pas… sauf Maître Wong!!! 🙂
Gary : D’un point de vue artistique, quelques défauts sont maintenant visibles. Heureusement que nous les voyons maintenant, preuve que nos regards changent et se professionnalisent.

IB : Un conseil pour les Isartiens ?

Samuel : Des conseils il y en a beaucoup… mais si je dois en dire un : croyez en ce que vous faites et ne laissez personne vous dire que ce n’est pas possible.
Gary : Montez vos marches tranquillement d’un pas sur et déterminé… Prenez toutes les connaissances possibles, soyez certains qu’elles vous serviront. Le fruit de votre travail paiera.