Je suis game artist au Canada

Laetitia est diplômée  en Cinéma d’Animation à ISART DIGITAL depuis deux ans.
Elle travaille depuis 1 an et demi dans un studio de jeux vidéo à Montréal…Pourquoi ? Comment ? Réponses ci-dessous…

 IB : Bonjour Laetitia, pour commencer…pourquoi avoir choisi la voie de l’animation ?

J’ai toujours été passionnée par les dessins animés, les films, la bande dessinée, les films d’animation. Pour la plupart, ils sont recherchés et travaillés avec minutie. J’aime le détail des animations des personnages, les ambiances, la musique, les histoires. J’apprécie beaucoup le travail de tous les artistes que l’on retrouve en regardant un film d’animation.

J’ai commencé par faire de la 3D dans mes premiers stages et finalement je me suis tournée peu à peu vers la 2D avec le character design, les environnements, la texture, le matte painting. Car ce que j’apprécie vraiment, c’est ce qui se passe au début d’un projet de film ou de jeu ; la recherche et la création des environnements, des différents personnages, des ambiances avant le passage à la 3D.

IB : Quel est ton parcours professionnel ?

J’ai commencé par des stages principalement en 3D, d’abord chez R PURE studio ou je m’occupais de la modélisation de packaging pour des parfums et des espaces pour des salons. Ensuite j’ai intégré l’entreprise REDLINE, j’ai réalisé les bijoux et animations « diamant sur un fil » pour le catalogue clients et quelques créations pour la nouvelle collection. Dès mon inscription à Isart, j’ai envoyé un peu partout mon CV et portfolio pour trouver un contrat de professionnalisation qui pourrait vraiment me correspondre afin de financer l’école mais surtout pour acquérir une expérience plus réelle dans le secteur du jeu et de l’animation.

J’ai eu la chance d’être recruté par Kaolink (studio de Mindscape) en tant que character designer. J’ai vraiment adoré ces années passées au sein de ce studio de jeux vidéo. Le Directeur Artistique m’a donné une grande liberté dans la création, tout en m’aidant et m’aiguillant dans mes travaux. J’ai pu créer les personnages pour « les Incollables » sur Nintendo DS, les graphismes pour « Adi l’entraîneur », « C’est pas sorcier »… J’ai énormément appris.

IB : Comment ça s’est passé à la fin de ta formation ?

Une fois mon film de fin d’étude terminé, j’ai commencé à chercher un travail sur Paris.
Un studio m’a rappelé, et m’a invité à rejoindre leur équipe sur Montréal…
La société de jeu vidéo venait tout juste de déménager sur le territoire canadien ! J’ai été plutôt surprise au début mais j’ai tout de suite sauté sur l’occasion. C’était une super opportunité pour me faire une expérience professionnelle à l’étranger. En plus le poste me convenait parfaitement.
Après avoir attendu les 6 semaines de délais pour l’obtention de mon permis, j’ai décollé vers le Canada pour commencer mon nouveau job !

IB : C’est différent que de chercher du travail en France ?

J’ai l’impression que la recherche de travail est plus facile au Québec.
J’ai eu une petite période d’inter contrat entre deux jeux, je ne savais pas si le studio allait reprendre son équipe. Du coup, j’ai cherché du travail et j’ai eu l’occasion d’être reçu dans plusieurs studios de jeu et d’animation sur Montréal assez facilement par rapport à Paris.
Il y a pas mal de demande pour les infographistes juniors de la part des studios montréalais.
J’ai eu l’impression que les studios québécois appréciaient vraiment les qualités des infographistes français. Pour ma part, je suis vite retournée travailler pour mon studio car mon visa jeune professionnel ne me permettait de travailler que pour un unique employeur. Mais je conseille vraiment aux Isartiens, s’ils désirent avoir une expérience à l’étranger, de prendre un « Permis Vacances Travail » et de venir tenter leurs chances sur le territoire québécois !



Je pense qu’ils trouveront plus facilement du travail, les offres d’emplois dans le milieu du multimédia sont vraiment variées et intéressantes.
Et les studios québécois me semblent beaucoup moins frileux que les studios français

IB : Quelle est l’activité du studio pour lequel tu travailles?

Talented Frogs Studio  est un studio de développement de jeu par navigateur à forte orientation communautaire (Facebook, addthis, etc.). Le studio est né de l’association de  deux entrepreneurs passionnés par le monde du jeu en ligne.
L’activité du studio québécois est divisée en trois parties : la création et l’édition de propriétés intellectuelles qui est l’objectif premier de la boite, mais aussi le « Work for Hire » pour le compte de tiers et enfin la co-édition et la co-distribution.

IB : Quel est ton job aujourd’hui ?

Ce que j’aime dans mon job aujourd’hui, c’est que je prends part au concept art des jeux. Je m’occupe de créer les décors, personnages mais aussi le design des templates, icônes, poster, logos … C’est mon directeur artistique qui m’attribue mes tâches et m’oriente dans la création. Dans cette première phase, je passe le plus souvent par une étape de croquis généralement sur papier, puis des essais couleurs sur Photoshop.
Je fais une multitude de recherches et j’essaye de partir dans plusieurs directions graphiques tout en essayant de respecter la cible. J’aime beaucoup cette étape de création. Je passe ensuite au clean et à la mise en couleurs des designs sélectionnés.

Pour l’instant, nos jeux sont en 2D, mais plusieurs de nos projets futurs seront réalisés en 3D. Récemment le groupe Vivavision, un producteur Québécois de séries et d’émissions télévisées, est devenu un de nos partenaires. Nous avons quelques-uns de leurs projets en cours de développement en ce moment même dans nos bureaux en 3D et en 2D !

Il y a une bonne ambiance au sein du studio. Je me sens très bien intégrée,

Les collègues français et québécois s’entendent bien. Les pauses déjeuners se font « en groupe » et c’est très agréable, on apprend beaucoup sur la culture québécoise !

Les points positifs lorsqu’on travaille dans un petit studio c’est que l’on a l’occasion de toucher un peu à tout, de travailler sous plusieurs softs et  d’avoir des tâches différentes selon les périodes. Je m’adapte et j’assimile des nouvelles façons de travailler, des nouveaux logiciels…etc.

IB : Qu’est-ce qui t’a surprise quand tu es arrivée dans ton entreprise ?

A mon arrivée, j’ai découvert la méthode Scrum, c’est une méthode de gestion de projet avec réunion quotidienne en stand up qui me parait assez efficace pour mener un projet de jeu vidéo à bien. On m’a aussi donné plus de responsabilités au niveau de la direction artistique de certains jeux et ça me plait bien.

IB : Expérience enrichissante alors ?

Partir travailler à l’étranger a été l’occasion pour moi de découvrir une autre culture, la façon de penser québécoise n’a rien à voir avec la française ! Je me suis aussi habituée à vivre avec des températures négatives pouvant aller jusqu’à -30 et de la neige pendant plus de 4 mois par an.

… J’ai pu visiter une partie du Québec et comme la frontière américaine est à 2 heures de route, j’ai pu aller plusieurs fois aux Etats-Unis.
Mais plus personnellement, c’est un voyage qui apprend beaucoup de choses sur soi-même. Ce n’est pas toujours facile de partir vivre dans un pays où l’on ne connaît personne mais c’est très enrichissant car on apprend à aller vers les autres et on vit des moments uniques !
De plus, les paysages canadiens sont grandioses et les personnes qu’on y rencontre sont ouvertes et très sympathiques.

IB : Et en plus, tu trouves le temps d’alimenter ton blog ?

 

J’ai toujours dessiné des petites BD pour m’amuser aussi loin que je me souvienne. J’ai eu l’idée de mon blog lorsque je travaillais encore en contrat pro il y a 4 ans. A l’époque, je voulais dessiner pour moi, faire quelque chose qui me ressemble vraiment. En fait, je travaille dans un  univers très masculin, le jeu vidéo, depuis quelques années déjà et mon blog me permet de m’évader et d’exprimer mon côté « fifille déjantée » comme je veux ! Dès que j’ai eu fini mon film d’animation, j’ai pu réellement m’y mettre.

Laety cherry est en quelque sorte mon double virtuel, elle est aussi tête en l’air, girly et maladroite que moi ! Je profite de mon blog pour raconter des petites anecdotes qu’ils m’arrivent. Je fais pas mal d’autodérision, mon but est de faire sourire ou rire et de me faire plaisir en dessinant. Pour l’instant, c’est mon petit passe temps mais j’ai d’autres projets pour mon personnage que j’espère pouvoir réaliser bientôt !

IB : Avec du recul, que penses-tu des ton film d’école « les p’tits vieux » ?

Mon film de fin d’étude est le résultat de longs mois de travail avec mon groupe, je suis contente de l’avoir réalisé et surtout d’avoir réussi à le finir jusqu’au bout. Je suis fière du résultat, mais je ne peux pas m’empêcher de voir tout ce que je pourrais faire de plus pour encore l’améliorer !

Pendant mes années à Isart, il y avait une bonne ambiance dans l’école et dans ma classe. Je retiens la motivation et le talent de beaucoup d’étudiants qui m’entouraient. Je garde beaucoup de bons souvenirs de mes années d’études.

Pour en savoir plus sur  Expérience International Canada : http://www.international.gc.ca/canada-europa/france/jeunesse-youth/programme_mobilite-mobility_program-fr.asp

 

En savoir plus :

– Blog de Laetitia « Laety Cherry »

- Pierre chez Gameloft à NY

- Vidéo des anciens à l’étranger 

- Cédric chez Lionhead Studio à Londres

- Nicolas a créé son entreprise au Viet Nam

- Benoit a ouvert son agence de communication visuelle en Allemagne

- Guillaume a un studio de jeu au Guatemala

- Matthieu est Game designer chez Gameloft Canada

- Josselin passe un an au Japon

 

0 Responses to “Je suis game artist au Canada”


Comments are currently closed.